Jean 11 : 55 - 57, et 12 : 1 - 11

Publié le par Theodora

Le parfum répandu sur les pieds de Jésus

 

 

Cependant, la Pâque des Juifs était proche. A la veille de cette Pâque, beaucoup de gens montèrent de la campagne à Jérusalem pour se purifier. ils cherchaient Jésus et, dans le temple où ils se tenaient, ils se disaient entre eux : "Qu'en pensez-vous ? Jamais il ne viendra à la fête !" Les grands prêtres et les pharisiens avaient donné des ordres : quiconque saurait où il était devait le dénoncer afin qu'on se saisisse de lui.

Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie où se trouvait Lazare qu'il avait relevé d'entre les morts. On y offrit un dîner en son honneur : Marthe servait tandis que Lazare se trouvait parmi les convives. Marie prit alors une livre d'un parfum de nard pur de grand prix ; elle oignit les pieds de Jésus, les essuya avec ses cheveux et la maison fut remplie de ce parfum. Alors Judas Iscarioth, l'un de ses disciples, celui-là même qui allait le livrer, dit : "Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum trois cent deniers, pour les donner aux pauvres ?" Il parla ainsi, non qu'il eût souci des pauvres, mais parce qu'il était voleur et que, chargé de la bourse, il dérobait ce qu'on y déposait. Jésus dit alors :"Laisse-la ! Elle observe cet usage en vue de mon ensevelissement. Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi vous ne m'avez pas pour toujours." Cependant, une grande foule de Juifs avait appris que Jésus était là, et ils arrivèrent non seulement à cause de Jésus lui-même, mais aussi pour voir ce Lazare qu'il avait relevé d'entre les morts. Les grands prêtres dès lors décidèrent de faire mourir aussi Lazare, puisque c'était à cause de lui qu'un grand nombre de Juifs les quittaient et croyaient en Jésus.   

(Jean 11 : 55 - 57, et 12 : 1 - 11)

Extrait de la Traduction Oecuménique de la Bible - © Société Biblique Universelle et Editions du Cerf, Paris

(pour être tenu au courant de toutes les publications du blog, et recevoir chaque article dès sa parution, PENSEZ A VOUS ABONNER A LA NEWSLETTER !)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article